GIAP INFO N° 34

Version imprimable

Extraits du journal interne "Giap Info" No 34 de mai 2015

 

Editorial

 

Vous avez entre les mains un numéro spécial de notre Giap Info consacré à l'application des normes Fédérales en termes de Santé et de Sécurité au travail (SST). En effet, comme je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, nous sommes en train de mettre en œuvre un système SST. La première phase de cette mise en œuvre est aujourd'hui terminée et nous commençons le déploiement sur le terrain, au sein des équipes.

Notre objectif principal est la sécurité des personnes et des enfants que nous accueillons. Ainsi, la sécurité est prioritaire dans la réalisation de notre mission.

Pour nous au GIAP, la santé et le bien-être de nos collaborateurs font en permanence partie de nos préoccupations. Nous sommes en effet convaincus que pour réaliser une prise en charge des enfants qui soit de qualité, il est indispensable que tout un chacun puisse avoir un sentiment de sécurité, non seulement les enfants mais également le personnel qui les encadre.

Comme vous pourrez le lire dans les pages suivantes, dans notre concept Santé et Sécurité au travail, le terme de sécurité englobe également le bien-être physique, psychique, ainsi que la santé de nos collaborateurs.

Nous avons également veillé à ce que l'application de ce concept soit simple, pragmatique et adaptée à la réalité du terrain.

De notre point de vue, la Santé et la Sécurité sont l'affaire du Groupement, de sa direction, des équipes et de tous les collaborateurs. Ainsi, chacun doit être impliqué dans cette démarche :

  • Le Groupement soutient pleinement les efforts pour atteindre une sécurité adaptée aux besoins.
  • Les coordinateurs régions s'assurent de la bonne mise en œuvre et de la bonne application de celle-ci.
  • Les responsables de secteur sont responsables de la sécurité de leurs collaborateurs, font respecter les prescriptions de sécurité et soutiennent toutes les mesures qui visent à favoriser la sécurité.
  • Les collaborateurs de tous niveaux sont tenus d'avoir un comportement qui garantisse la sécurité.
  • Les communes membres du Groupement, qui sont propriétaires de nos infrastructures et les gèrent sont parties prenantes des mesures de sécurité, c'est-à-dire qu’ils ont les mêmes responsabilités que les collaborateurs dans la prévention des accidents.

C'est parce qu'au-delà du respect des normes légales nous sommes convaincus de l'importance de la mise en place de ce système SST, que je vous demande à tous d'accueillir favorablement ces nouveaux principes, de vous engager fermement et de façon positive dans l'intégration de ce nouveau concept dans votre fonctionnement quotidien, cela pour le bien de tous.

(...)

 

                                                                                                         Nicolas Diserens

                                                                                                             Directeur

 


 

Informations

 

LA SEMAINE DU GOÛT 2014

La semaine du goût 2014, qui avait pour thème : « la tomate dans tous ses états » a pris une ampleur particulière l’an dernier puisqu’il a fait l’objet d’un concours de dessins coordonné à Genève par les diététiciennes du SSEJ (unité alimentation et mouvement) : sur un set de table, les enfants du parascolaire étaient invités à dessiner le plat de leurs rêves.

Cette activité a connu un bel enthousiasme et les enfants n’ont pas eu à regretter leur participation car de très nombreux lots leur ont été offerts : bons pour des repas avec leurs parents, entrées à l’Alimentarium, stages en cuisine et en chocolaterie, livres de recettes boîtes de crayons de couleur, ustensiles de cuisine, boîtes de thé, paniers garnis, clés USB, T-shirts, et d’autres surprises encore.

Et enfin, c’est une enfant du parascolaire de Versoix-Montfleury qui a gagné le prix romand, consistant à passer une demi-journée avec un dessinateur de presse !

GRTA

En novembre 2014, le service des écoles de la Ville de Genève a bouclé ses 4 années d’animation au sein des restaurants scolaires dont le thème était : « Croquons local dans au restaurant scolaire », visant notamment à sensibiliser les enfants à une alimentation durable et de proximité.

 

NOUVELLE FORMATION « PISCINE »: BREVET PLUS POOL

Afin de répondre aux demandes formulées par les communes qui nous mettent des bassins à disposition et en conformité avec les recommandations de la Société suisse de sauvetage, nous avons confié à cette dernière la formation du personnel Giap concerné par les activités piscine, dès la rentrée 2014.

Cette exigeante formation, d’une durée de 20h00, nécessite un bon niveau physique et surtout de bonnes compétences en milieu aquatique.

A ce jour, issus des deux 1ères volées,19 animateurs/RSE ont été brevetés Plus Pool et 6 ont été brevetés Base Pool (sorties en bassins publics avec surveillants).

 


 

Animation

 

DROITS DES ENFANTS EN CHANSONS

Dans le cadre du 25ème anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, la Ville de Genève a mis sur pied le projet « 2014 année de l’enfance ». Ainsi ont eu lieu toute une série d’événements (dont un concours de dessins pour les enfants fréquentant le parascolaire du quartier des Pâquis, qui a fait l’objet d’un ouvrage) qui se sont clôturés par la représentation publique le 23 novembre 2014 d’une chorale composée d’une nonantaine d’enfants issus de de six lieux parascolaires.

La direction artistique et la coordination de ce spectacle ont été confiées à Dominique Dimey, chanteuse active depuis de longues années pour faire entendre la voix des enfants dans le monde.

Lors des répétitions, sous la conduite très bienveillante mais également ferme de Dominique Dimey, les enfants ont appris à maintenir leur attention, à se montrer activement participatifs, à s’accorder aux autres et à s’écouter mutuellement. Ils ont exercé leur persévérance et compris qu’un spectacle abouti représente un grand travail.

Outre les chansons, les enfants ont énoncé tour à tour l’un des droits des enfants dans leur langue maternelle, du suédois à l’indonésien, en passant par le suisse allemand ! Il leur a été demandé d’être convaincants, de croire en ce qu’ils disaient, afin que ceux auxquels ils s’adressent y croient à leur tour. Ils ont également appris à prendre le temps de dire posément leur texte et de porter leur regard jusqu’aux spectateurs les plus éloignés de la scène : bref, l’espace de ce projet, ils sont devenus de vrais artistes en herbe!

Parmi les accompagnants du Giap, M. D. nous dit avoir vu les enfants « happés par cette épopée musicale et éprouver toujours plus de joie à y participer ». Il a constaté que le travail collectif a créé une complicité certaine entre eux. Mme C., pour sa part, si elle relève le stress lié aux contraintes du temps parascolaire, garde surtout en mémoire les beaux moments de partage entre enfants. Et si elle devait résumer cette expérience ? « une grande émotion », répond-elle sans hésitation.

 

PROJET : LES DROITS DE L’ENFANT EN CHANSON

Bonjour,

« Chaque enfant a le droit d’être respecté, qu’il soit fille ou garçon, quelles que soient sa couleur ou sa race, sa langue ou sa religion, quels que soient son état de santé ou la nature de son handicap ».

Voici un des droits que nous avons pu réciter pendant notre concert de dimanche 23 novembre 2014 au BFM. Durant une heure, nos parents nos amis, nous ont applaudis sur des chansons comme Amadou, Djamila et d’autres encore. Avec l’aide de Dominique Dimey et nos animatrices, nous avons pu partager ce moment dédié aux enfants du monde, avec joie, bonne humeur, mais aussi avec du stress !

Merci à toutes les personnes qui nous ont donné l’occasion de participer à cette belle journée.

Enfants du parascolaire de l’école des Allobroges